Maëva Mortier Ostéopathe D.O.

Un accouchement naturel grâce à la salle physiologique

La tradition dans notre monde occidental veut que les femmes enceintes accouchent sur une table d’accouchement, ornée de magnifiques étriers. Ça fait rêver… Notre société voit renaître le besoin d’accoucher naturellement, avec le moins de violence possible.

Mais l’accouchement c’est quoi ?

On réduit souvent l’accouchement à la naissance de bébé. Sachez que cet événement se déroule en 3 phases, qui aboutissent à la sortie du nouveau-né et du placenta:

Histoire de l’accouchement

La position favorite en Occident et pour nos obstétriciens, c’est le fameux « couchez vous sur le dos, les pieds dans les étriers s’il vous plait ». Cette position n’est pas si ancienne, et actuellement il ne nous plait pas de nous mettre sur le dos avec les quatre fers en l’air…

Accouchement pendant l’Antiquité et le Moyen-Age

L’accouchement se fait à la maison. La position la plus courante est la station assise. Le travail se déroule sur une première table puis au moment de l’expulsion, la futur maman est placée sur une chaise d’accouchement. Imaginez votre chaise de cuisine percé d’un arc de cercle à l’avant de l’assise pour permettre la sortie du nouveau-né. Ensuite, la maman est installée sur une deuxième table le temps de la délivrance. La césarienne existe déjà, mais n’est pratiquée que sur une femme décédée, dans l’espoir de sauver l’enfant. A contrario, les instruments sont utilisés pour sauver la mère et sacrifier le bébé.

Chaise d’accouchement (www.linternaute.com)

Accouchement aux Temps Modernes

C’est au XVIII siècle que la position en décubitus dorsal (allongé sur le dos) fait son apparition. Elle est introduite par François Mauriceau, un chirurgien français. D’après certaines sources, le roi Louis XIV aurait préconisé cette position pour l’accouchement de sa maîtresse, afin d’assister pleinement à la naissance de son enfant. Les premiers centres d’accouchement font leur apparition. C’est également à cette époque que les forceps sont inventés. Les premières césariennes chez des femmes vivantes sont pratiquées. L’anesthésie en salle d’accouchement est administrée à partir du XIX siècle.

La médicalisation est mise en place au XX siècle: péridurale, déclenchement, forceps, ventouse etc. C’est au XXI siècle que les femmes reprennent contact avec les méthodes anciennes. L’accouchement naturel est de plus en plus demandé: choix de la position, pas de péridurale, éviter l’épisiotomie et les instruments obstétricaux, accouchement à la maison, accouchement dans l’eau.

La salle physiologique, une naissance naturelle

Les futurs mamans désirant accoucher de manière naturelle sont de plus en plus nombreuses. Mais il est difficile de trouver une sage femme prête à réaliser un accouchement à la maison.

Face à cette demande de plus en plus forte, certaines maternités ont mis en place des espaces dédiés aux futurs mamans, notamment des salles physiologiques. Il s’agit d’une chambre où les futurs parents sont libres de leurs mouvements. La femme peut alors accoucher en position assise, accroupie, à quatre pattes, sur le côté… Différents modules sont mis en place pour l’aider pendant le travail et l’expulsion. Par exemple, vous pouvez trouver:

Ces salles physiologiques se situent à côté des salles de naissance classique. Cela permet aux sages femmes, infirmières et obstétriciens de vous prendre en charge rapidement si des complications surviennent.

Présentation des différents modules d’une salle nature (www.sallenature.com)

Quand est-il dans le 47 ?

Bonne nouvelle ! Le Pôle de santé du villeneuvois a mis en place une salle physiologique depuis le mois d’avril, pour accueillir les femmes souhaitant accoucher naturellement (on en parle également ici). Vous êtes alors accompagnées par votre sage femme habituelle. Un cathéter est seulement posé pour faciliter l’administration de produit si des complications surviennent.

N’oubliez pas de consulter votre ostéopathe avant le jour J, pour favoriser la mobilité du bassin et la descente de bébé. Plus d’info dans cet article.