Close

20 avril 2018

L’ostéopathie dans la prise en charge du handicap chez l’enfant

mortier osteopathe castelmoron

En 1971, Arbuckle déclare que « Le bébé d’aujourd’hui est l’homme de demain ». De même, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dit « Les enfants sont le devenir de la société ».

C’est par ces mots que débute un écrit qui me tient à coeur, mon mémoire de fin d’étude. Je sais, c’est un peu trop sentimental mais le sujet mérite d’être abordé. Non pas pour vous bassiner avec des statistiques ou des informations trop scientifiques, mais parce qu’au cabinet je suis confrontée à ce sujet.

Prise en charge ostéopathique d’un nourrisson avec malformation cérébrale

Non, je n’ai pas rencontré de nombreux enfants avec une malformation du cerveau. Par contre, le handicap chez l’enfant, oui. C’est pourquoi aujourd’hui, je vous fais partager ma petite expérience dans ce domaine.

Peut-être que des parents, grand-parents, tantes, cousins, amis, liront ceci et inviteront leurs proches concernés à consulter, pour le bien-être de leurs enfants.

Les bébés vulnérables et le handicap chez l’enfant

Il s’agit d’un terme employé dans un protocole de traitement réalisé à Toulouse, le protocole PTIT MIP. Pour plus d’info, cliquez ici.
Nous nous rendons tous compte que naître et grandir dans ce monde de brute n’est pas chose facile, même si nous sommes en parfaite santé. Alors imaginez les difficultés supplémentaires pour un nouveau-né qui présente une maladie congénitale, qui a subi une naissance très difficile ou qui est porteur d’un handicap lambda.

Ces bébés vulnérables sont la plupart du temps pris en charge dans des structures spécialisées, afin de leur assurer un suivi régulier pour optimiser leur développement psychomoteur et intellectuel. Il en est de même tout au long de leur croissance.
Plusieurs professionnels sont amenés à travailler avec ces enfants: pédiatre, kiné, psychomotricien, psychologue/pédopsychiatre, orthophoniste, éducateur spécialisé… Mais les ostéopathes ne sont quasiment pas sollicités dans leur prise en charge.

osteopathe enfant handicap

Ostéopathie et handicap chez l’enfant

Nous vous parlons très souvent des bienfaits de l’ostéopathie chez un bébé « normal »: plagiocéphalie, torticolis, otite chronique… Bien que peu d’études scientifiques soient parus sur le sujet, sachez que l’ostéopathie peut également apporter un bénéfice réel pour les enfants handicapés.

Plusieurs associations, notamment l’EHEO à Bordeaux(EHEOB), proposent des consultations gratuites pour ces petits hommes. A raison d’un rassemblement par mois, c’est des dizaines de parents qui amènent leur enfant pour être traité en ostéopathie.

Concrètement, qu’est-ce qui me motive dans le traitement du handicap chez l’enfant ?

C’est toujours agréable de traiter un patient et que celui-ci vous dise « Merci, je vais bien maintenant ». Voir chez un enfant et ses parents cette joie, liée à des progrès inattendus, est d’autant plus agréable.

Une expérience concrète vous convaincra surement plus que mon blabla. J’ai eu la chance d’intégrer l’équipe d’un CAMSP (Centre d’Action Médico-Social Précoce) et de participer au protocole de traitement d’une patiente, dans le cadre de mon mémoire de fin d’étude.

Cette petite fille, qui a vécu une naissance difficile, est atteinte d’une agénésie du corps calleux. Aïe, des mots scientifiques… Cette pathologie se caractérise par une absence de formation du corps calleux, qui se trouve entre les deux hémisphères cérébraux et permet l’échange d’information. Pour l’imager, vous pouvez prendre un fruit, par exemple, un abricot: quand vous l’ouvrez, vous avez une partie gauche et une partie droite, ainsi qu’un noyau. S’il n’y a pas de noyau, le fruit ne se développe pas.
Ici, le principe est similaire. Le cerveau peut se développer sans corps calleux, mais l’échange d’information entre les deux parties n’est pas possible. Le cerveau « malade » ne fonctionne donc pas comme un cerveau « sein ».

osteopathe handicap cerveau

Afin de stimuler au maximum le développement psychomoteur, cette enfant est prise en charge au sein d’un CAMSP, et est suivi toutes les semaines par une kiné et une psychomotricienne.

L’ostéopathie est intégrée au protocole de traitement dès l’âge de 3 mois (novembre 2015). Elle est suivi jusqu’au mois de mai 2016, à raison de 7 consultations, à intervalle de 2 semaines à 1 mois. Le but des différents traitement est d’éliminer progressivement les divers tensions/contraintes mises en place, qui peuvent avoir un impact sur son développement. Par exemple, on travaille sur le thorax pour améliorer la respiration de cette enfant qui a fait une détresse respiratoire. Ou sur le système digestif suite à une alimentation par sonde naso-gastrique.
A 3 mois, nous avions en face de nous un bébé « refermé dans sa bulle ». La prise de contact visuelle ou auditive étaient difficiles, les mouvements très désordonnés… Au bout de 6 mois de traitement, les changements chez cette petite fille étaient tout à fait notables. Sourire, babillage, préhension, mouvements coordonnés, prise de contact sont au rendez-vous. Bien qu’il reste un retard de développement psychomoteur (acquisition du quatre patte etc), les signes neurologiques ont disparu.
Figurez-vous que contre toutes attentes, aujourd’hui elle marche ! 😀 Ok, on s’exclame parfois pour des choses qui peuvent paraître très simple. Mais l’apprentissage de la marche est complexe, synchroniser les deux jambes et les deux bras ensemble n’est pas une mince affaire. Donc oui on est super content qu’elle devienne de plus en plus autonome !

osteopathe enfant castelmoron

Cette étude a permis de mettre en évidence que l’association de l’ostéopathie avec les traitements classiques chez ces enfants permettait d’apporter un confort de vie supplémentaire, tant pour les petits patients que pour les parents.
Dire que l’ostéopathie est seule responsable du bénéfice chez cette petite fille est prétencieux. Il s’agit d’une prise en charge pluridisciplinaire, d’un échange entre différents professionnels, d’une mise en commun des compétences pour apporter le maximum au patient.

Depuis l’ouverture du cabinet, j’ai rencontré plusieurs parents d’enfants handicapés. La plupart ont franchi la porte du cabinet et sont ravis de cette prise en charge (en tout cas de ce qu’ils me disent ^^).

Tout ça pour dire que vous ne devez pas hésiter à consulter un ostéopathe pour votre enfant, même s’il a un handicap (sauf contre indication médicale). Nos mains, nos gestes et notre parole s’adaptent à tous.

N’hésitez pas à me contacter pour plus d’information ou à consulter ma page facebook.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *