Close

26 février 2017

L’ostéopathie pour mon bébé, pourquoi ?

ostéopathie-nouveau-nee-lot-et-garonne-2

Vous entendez peut-être dire que l’accouchement est le premier vrai traumatisme subit par le nourrisson. S’il est difficile pour vous, il en est tout autant pour votre bébé.

Les premières tensions et contraintes chez le tout petit sont mises en place pendant les derniers mois de la grossesse. A partir du 7ème / 8ème mois, votre bébé se positionne la tête en bas (position céphalique) ou la tête en haut (position en siège). Déjà bien développé, il ne lui reste plus beaucoup d’espace dans votre ventre. Qu’il soit en position céphalique ou en siège, son petit crâne est soumis à d’importantes contraintes venant des parties molles et osseuses de votre bassin, ou de votre utérus. A ce moment de la vie, les os du crâne ne sont pas encore soudés, le positionnement de chacun peut donc être modifié par le biais de ses pressions, causant ainsi des asymétries parfois invisibles.

Bébé est enfin prêt, viens alors le moment de l’accouchement !

bébé mortier osteopathe varès

Il se retourne, se tortille et se replie naturellement sur lui même pour se frayer un chemin et enfin vous retrouver. Parfois, il est nécessaire de l’aider avec l’utilisation de spatules, ventouses ou forceps. Bien que nécessaires, ces instruments créent des nouvelles contraintes sur le crâne de votre tout petit, causant des déformations visibles mais réversibles.

Afin d’aider votre bébé à s’épanouir dès ses premiers jours de vie dans ce nouveau monde, il est donc recommandé de le confier au bon soin d’un ostéopathe. Par des manipulations très douces, il cherche à rétablir l’équilibre naturel entre les différents os du crâne, très sollicité durant ces dernières étapes. L’ostéo réalise un bilan complet pour éliminer les tensions résiduelles sur le reste du corps de votre nouveau-né. Il s’en trouvera plus vif et plus disponible pour découvrir le monde avec vous.

Et la césarienne, on en parle ?

Un accouchement par césarienne n’est pas forcement le meilleur des accouchements possible pour votre bébé. Confiné dans son sac utérin, replié sur lui même, il ne réalise pas sa petite danse acrobatique pour sortir de votre ventre. Il n’est donc pas « préparé » à sortir et à s’adapter à son nouvel environnement. L’ensemble de son corps ne s’est pas déployé et des contraintes de sa vie intra-utérine peuvent persister. Il est donc recommandé de présenter votre nourrisson à un ostéopathe, même après une césarienne, pour lui permettre d’occuper tout l’espace qui lui appartient.

Indications ostéopathiques chez le bébé :

nouveau-né mortier osteopathe laparade

  1. Après tout accouchement, même le plus normal possible
    N’oubliez pas que l’accouchement est une étape difficile pour vous et pour votre bébé, même s’il n’a pas nécessité d’instruments et qu’il a été rapide.

  1. Après un accouchement difficile, trop long, trop rapide, avec instruments
    Votre bébé a besoin de temps pour sortir de votre ventre, afin de déployer l’ensemble de ses membres et de sa cage thoracique. L’accouchement ne doit pas être ni trop court, ni trop long.

  1. Après un accouchement par la face, le siège ou par césarienne 

  2. Après un choc ou une chute, même si l’examen médical et radiologique sont normaux

  3. Si votre enfant pleure, hurle sans cause médicale et sans être calmé

  4. Si votre bébé est très agité, des difficultés à l’endormissement, des régurgitations, des coliques

  5. Asymétrie de la tête (tête plate, plagiocéphalie, torticolis congénital…)

 « Le bébé d’aujourd’hui est l’homme de demain » – Arbuckle

N’hésitez pas à prendre RDV pour le bien être de votre bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *